C A M E R A T A

F I G A R E L L A

A GRANDE GUERRA
LE 27 SEPTEMBRE , 19 H 30
Cathédrale Sainte Marie de Bastia

Entrée Libre



À la suite des commémorations du Centenaire de la Première Guerre Mondiale et à la découverte d’une correspondance entre le Front et le village de Figarella, nous avons imaginé un programme de concert qui s'articulerait autour de compositions et lettres issues de cette époque rendant hommage au tribut qu’en a payé la Corse.
Cette période qui marque un tournant humain et politique sera aussi une période de création artistique. Au-delà de l’horreur surgit une génération de compositeurs qui traduisent les bouleversements de la société en musique, où silences et accords se remplissent d’espoir .
Alliant l’intimité d’un échange épistolaire entre Bastia et Verdun à la musique, le concert dépeint une fresque d’une période qui a façonné l’Europe telle que nous la vivons aujourd’hui.
Les œuvres au programme sont le Quatuor à Cordes en Fa majeur de Maurice Ravel ambulancier à Verdun, puis ardent défenseur de ‘l’internationalisme’ musicale en opposition avec le nationalisme français conservateur qui interdisait la programmation d’œuvres allemandes pendant le conflit. Alfredo Casella, dont nous interpréterons la Seranata Op. 46, est un compositeur italien dont la musique sera influencée par le courant intellectuel de Gabriele D’Annunzio, volontaire pendant la guerre. Nous jouerons également d’autres œuvres de compositeurs mobilisés comme Poulenc, Roussel et le Quintette de Prokofiev op. 39

Afin de faire vivre notre mémoire collective en musique et ‘a parole’ nous vous invitons chaleureusement à venir à l'église sainte Marie de Bastia.

POLIFONIE STRUMENTALI
LE 28 SEPTEMBRE, 21H
 Auditorium de Pigna


Pour le concert Polyphonies instrumentales , la Camerata vous invite à la découverte des madrigaux de Monteverdi , chef d’œuvres de la polyphonie du XVIeme siècle .

Genre poétique et vocal, il illustre le passage de la Renaissance au baroque. De la polyphonie à la monodie accompagnée, il ouvre la voie à l’opéra.
L’amour, le désespoir, la rédemption, la colère l’expression des sentiments des plus simples aux plus complexes par la musique est la quête du compositeur.

Sous forme d'une transcription de ce répertoire avec un effectif entièrement instrumental, ce concert se composera également d’autres pièces du XVIIe et XVIIIe siècle comme la sonate en Fa mineur de Telemann pour Basson et basse continue, la sonate pour trompette et continuo de Viviani, et le quintette pour clarinette de Mozart .

FORTE PIANO
LE 29 SEPTEMBRE , 18 H 30
Eglise Sainte Marie de Castello, Brando

Entrée Libre


Conserver, faire vivre, voir faire évoluer la tradition est le rôle de tout musicien, mais aussi de toute personnes attaché à son histoire, au patrimoine et au bien commun.

Ce concert mettra à l’ honneur Éleonore Luciani, claviériste Erbalunghina, et son Piano Forte, copie de 1810.

Comme tout instrument d’époque, le pianoforte, est le gardien d’une tradition, d’un son et d’une manière de concevoir la musique d’un autre temps, dans le cas présent nous parlons de la musique du 18ème siècle et du début du 19ème Siècle.

Eleonore s’exprimera en solo sur un programme libre et sera ensuite rejointe par Pablo Schatzman et Guillaume Lafeuille pour interpréter le Trio de Haydn en Fa dièse mineur. La seconde partie du concert sera l’occasion d’entendre le fameux Quintette pour clarinette et quatuor à cordes de Mozart et enfin la Seranata de Alfredo Casella fresque de l’Italie du début du siècle pour ensemble de musique de chambre où s’entrechoquent sonorités de cordes et de vents comme le basson et la trompette.